Imprimer

Les berges

Si vous devez intervenir sur vos lacs et cours d’eau, sachez que...

De façon générale, la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables interdit l’utilisation des rives et du littoral des lacs et des cours d’eau pour réaliser des constructions, des ouvrages ou des travaux.
Il est interdit, entre autres :

berges1
  • De canaliser le cours d’eau
  • De le creuser
  • De modifier son tracé
  • D’y prélever du gravier
  • De le remblayer
  • D’y construire des barrages ou des digues




Définitions tirées de la Politique de protection des rives, du littoral et des plains inondables :

Littoral :
Partie des lacs et des cours d’eau définie à partir de la ligne des hautes eaux.

Rive :
Bande de 10 à 15 mètres bordant les lacs et les cours d’eau, mesurée à partir de la ligne des hautes eaux.

Ligne des hautes eaux :
Ligne délimitant le littoral et la rive des lacs et des cours d’eau, située à l’endroit où l’on passe d’une prédominance de plantes aquatiques à une prédominance de plantes terrestres.

En revanche, il est permis :
  • d’aménager un accès au cours d’eau (autre qu’une voie carrossable ou une rampe d’accès pour bateaux), à condition de tenir compte des consignes suivantes :
    • lorsque la rive présente une pente faible, une ouverture d’une largeur maximale de 5 mètres est prescrite;
    • lorsque la rive présente une pente forte, un escalier construit de biais par rapport à la ligne de rivage ainsi qu’une fenêtre d’une largeur maximale de 5 mètres dans l’écran de végétation sont prescrits;
  • de construire un quai, un abri ou un débarcadère flottant, sur pieux ou sur pilotis.
Afin d’améliorer la qualité du cours d’eau, d’autres actions peuvent être envisagées :
  • planter des arbustes, des arbres ou ensemencer des herbacées. Toutefois, il est encore mieux de laisser la nature suivre son cours. Le gazon est à proscrire;
  • laisser en place quelques arbres morts, qui offrent à la faune abri et nourriture. Ne couper que les arbres porteurs de maladies ou dangereux pour la sécurité publique;
  • stabiliser les rives dégradées au moyen de techniques de construction végétales utilisant par exemple des fagots ou des fascines à base de saule afin de prévenir l’érosion. Attention! L’avis d’un spécialiste est requis pour stabiliser des rives à l’aide d’enrochement, de béton ou de bois;
  • maintenir l’état naturel de la rive ou du littoral sans utiliser de fertilisants ni de pesticides.

Les fonctions essentielles des rives et du littoral de votre plan d’eau

Les rives et le littoral de votre plan d’eau jouent un rôle crucial pour la survie de vos lacs et de vos cours d’eau ainsi que pour l’équilibre de l’écosystème.

berges2
1.Brise-vent naturel : La végétation riveraine protège votre habitation des dommages causés par le vent.

2.Fonction paysagère : La végétation riveraine est garante de la beauté naturelle des paysages et contribue à augmenter la valeur de votre propriété.

3.Régulateur du niveau de l’eau : En retenant et en évaporant une partie des eaux de précipitations, la végétation de la rive contribue à diminuer les risques d’inondations.

4.Écran solaire : L’ombre des arbres forme un écran qui empêche le réchauffement excessif de l’eau limitant ainsi le développement des algues.

5.Filtre contre la pollution : La végétation retient une partie des engrais, des pesticides et des sédiments contenus dans les eaux de ruissellement, prévenant ainsi le vieillissement prématuré des plans d’eau.

6.Rempart contre l’érosion : La végétation permet de stabiliser les rives, de diminuer l’ensablement des frayères et d’éviter les pertes de terrain.

7.Richesse biologique : Les plans d’eau offrent habitat, nourriture et abri à la faune. Ils constituent un patrimoine précieux pour l’observation de la nature, la pêche et la chasse.

Source : Ministère du Ministère du Développement Durable, environnement et parcs (janvier 2011)